Cosmétiques maison, jeu de rôle, métal, cuisine, lecture, culture japonaise, monde des geishas, couture, etc. Et pas de prise de tête si possible ^_^

20 août 2015

La recette du jeudi #17 : risotto de courgettes improvisé !

 

IMG_20150727_124219

 

Un midi, j'ai eu envie de faire un bon risotto, et j'avais (encore) de la courgette sous la main dont il fallait faire quelque chose qui change, alors j'ai assemblé les deux contraintes et ce fût vraiment excellent. 
Et me disant qu'un risotto à la courgette ne traînait peut-être pas dans le carnet de recettes de tout le monde, j'ai pris soin de mesurer mes ingrédients (si si, j'ai bien pensé à vous ;-) ).

Donc pour ce faire, vous aurez besoin de :

- 200 g de riz arborio (pour risotto)
- une belle courgette (ou 2 moyennes)
- 5 càs de crème fraîche épaisse ou équivalent végétal
- bouillon en cube/poudre, au goût
- 3 càs de parmesan
- huile d'olive
- poivre, sarriette, etc : assaisonnement à votre convenance

Râper la courgette à la mandoline ou au robot (merci mon petit Kenwood ménager et surtout à mon Ménestrel de me l'avoir offert à un précédent Noël). Réserver dans une passoire (elle risque de rendre un peu d'eau).
Chauffer une sauteuse ou un wok (mon cas) et y mettre 2 càs d'huile d'olive, quand elle est chaude, y faire revenir le riz jusqu'à ce qu'il soit translucide. Si vous souhaitez mettre de l'ail ou de l'oignon, c'est au cours de cette étape qu'il faut l'intégrer.
Ajouter la courgette râpée, faire revenir pour qu'elle "transpire" et réduise un peu de volume.
Recouvrir d'eau largement et y ajouter le bouillon ainsi que les aromates/épices.
Laisser cuire le temps indiqué sur le paquet de riz, en remuant régulièrement.
Quand le riz est cuit, ajouter la crème et le parmesan râpé. Rectifier au besoin l'assaisonnement.
Servir aussitôt.

20150727_124316

Régalez-vous !

Sur la photo, le risotto est accompagné de beignets de courgettes (recette ici).

Posté par HecateLomewen à 23:30 - Cuisine - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

19 août 2015

Test de thé #63 : oolong Da Yu Lin hivernal de la maison Camellia Sinensis (Taïwan)

20150729_172028

Voilà, les tests des thés du colis de juin de Rachel arrivent à leur fin avec ce oolong de Camellia Sinensis...

Je vous laisse le découvrir en photos...

20150729_172116

20150729_172319

Après la première infusion

20150729_172328

20150729_172910

20150729_172926

Après la deuxième infusion

Ce qu'en dit Camellia Sinensis :

" Récolté dans les plantations de thés les plus élevées à Taïwan (2650 m), les feuilles vert-sombre de ce wulong dégagent des riches arômes fruités. À l’infusion, elles émanent des parfums de confiserie passant du beurre roussi à la mangue. En bouche, sa liqueur huileuse possède une attaque vive et végétale nuancée par de chaudes notes de meringue, d’épices et d’ananas. Savoureux du début à la fin, un thé à déguster avec attention." 

Pour ma part, j'ai surtout senti les notes végétales, un peu maraîchères avec un pointe d'oseille à la première infusion. Je lui trouve des notes un peu beurré et de cannelle.

Je l'ai trouvé très frais, un peu printannier, ce qui est assez paradoxal puisqu'il s'agit d'un thé hivernal. 

Bref, une jolie découverte, un thé très parfumé que j'ai apprécié et ai bu deux fois déjà, toujours avec plaisir.
De plus, je le trouve très joli visuellement autant sec qu'une fois infusé.

Posté par HecateLomewen à 17:00 - Le thé sous tous ses parfums - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 août 2015

La recette du jeudi #16 : gâteau invisible de courgettes

Cela trèèèès longtemps que je n'ai pas posté de recette, oui.
Pas faute que l'article soit prêt à 80% depuis des semaines, mais que je ne trouve pas le temps, ou que j'ai un peu oublié, honte sur moi !

Erreur réparée avec cette recette très sympa, estivale, excellente, que j'ai déjà fait 2 fois !

Allez, je vous laisse la découvrir ;-) 


 

Tout d'abord je tiens à remercier Célina du blog RoseChiffon pour m'avoir donné l'idée grâce à sa phot sur Instagram puis pour m'avoir transmis la recette (ainsi que quelques conseils, au vu de son propre essai).

Cette recette est donc très largement inspiré du livre de Mélanie Martin "Gâteaux invisibles".

IMG_20150727_195006

20150727_194544

Comme à mon habitude, j'ai un peu bidouillé quelques proportions et assaisonnement (on ne se refait pas) :

- 800 g de courgettes
- basilic
- 2 oeufs
- 150 g de fromage de chèvre
- 1 càs d'huile d'olive
- 15 cl de lait
- 100 g de farine
- 10 g de levure chimique
- sel, poivre, carvi, piment d'espelette

Préchauffer le four à 200°C (+/- th.7).
Couper en tranches très fines (important) les courgettes, à la mandoline ou au robot avec une lame pour trancher fin (mon cas).
Dans un saladier, mélanger les oeufs, le fromage, l'huile d'olive, le lait, la farine, la levure chimique et les épices/herbes/assaisonnement. Le mélange doit être bien homogène, sans grumeaux.
Disposer dans un plat les courgettes tranchées, verser l'appareil oeufs/farine/etc, enrober bien les tranches de courgettes de ce mélange. Au besoin, selon votre plat, beurrer/fariner-le préalablement (si pas en silicone).
Lisser la surface.
Mettre au four pendant 45 minutes (dans mon cas), le "gâteau" doit être doré.
Pour le démouler plus aisément, laisser-le refroidir un peu.
Se mange tiède ou froid, on a testé et approuvé dans les deux cas ^_^


Une variante à l'aubergine et au parmesan, servi avec de la polente :

IMG_20150728_200621

Posté par HecateLomewen à 10:54 - Cuisine - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Test de thé #63 : Pomme de Tsugaru de Lupicia

Aujourd'hui, je vous parle d'un thé que je ne m'attendais pas du tout à recevoir et à avoir (je ne regarde pas beaucoup ce que fait Lupicia, soyons honnête).

Je l'ai reçu hier, accompagnant un roman de Barry Hughart, Huit honorables magiciens, envoyé par Cucurbita Pepo (alias Marie-Cécile), qui fait partie du Club Thé sur Facebook, entre autres.
Athénaïs de Un bouquin dans la tasse a organisé cet été un swap (= échange) de roman, auquel j'ai participé (j'ai envoyé Au Guet ! de Terry Pratchett à ma swappée Caroline). C'est dans ce cadre que j'ai reçu ce roman, dont l'auteur m'ait inconnu, découverte totale, c'est cool !

Revenons au thé...
Donc accompagnant ce livre, j'ai reçu ce thé, et plein d'autres échantillons et des gourmandises, elle m'a vraiment gâtée ^_^

Pourquoi un thé à la pomme me demanderez-vous ? Parce que Cucurbita adore manger des pommes en lisant, mais que ça ne rentre pas dans l'enveloppe (et que vu les délais et le soin de la Poste au courrier/colis...). Donc elle a trouvé une alternative très originale pour la buveuse de thé que je suis :-)

C'est un thé que je ne connaissais pas du tout. 

Je ne possède pas de thé à la pomme, donc c'est vraiment génial de l'avoir reçu.

swap livre cucurbita pepo (3)

swap livre cucurbita pepo (4)

swap livre cucurbita pepo (5)

swap livre cucurbita pepo (8)

C'est un thé vert japonais aromatisé à la pomme, vous l'aurez compris.

Je l'ai beaucoup aimé !

Pourquoi ? Parce que c'est vraiment du Sencha japonais et que ça se sent ! Il y a des notes un peu marines/iodées en fond, typiques des thés verts japonais (ou coréens aussi un peu). Que la pomme ne fait pas chimique, qu'elle a un goût de pomme verte un peu sucrée, c'est bien équilibré.

Pour l'instant je ne l'ai goûté que chaud, mais je suis convaincue que glacé, il doit être formidable !

Vraiment ce swap m'a totalement séduite, le roman a vraiment l'air super (je viens de le recevoir, hein, faut me laisser le temps de le lire) et les attentions de Marie-Cécile étaient absolument adorables et elle a extrêmement bien cernée mes goûts autant en thé/gourmandises que livresques !

Autant j'avais été un peu déçue de ce que j'ai reçu de la #RoseCHiffonBox, en ayant l'impression que le contenu n'était pas fait pour moi du tout, autant Marie-Cécile a clairement tapé juste !

Posté par HecateLomewen à 10:42 - Le thé sous tous ses parfums - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 juillet 2015

Test de thé #62 : oolong hivernal Ali Shan de Mr Chan (Taïwan) de la maison Camellia Sinensis

20150715_195303

Quand on aime, on ne compte pas !

J'espère que vous aimez les oolong, car vous ne voyez que ça dernièrement ^_^"

Je vous propose de découvrir avec moi ce troisième thé de CS reçu grâce à mon swap avec Rachel.

20150715_195530
C'est un joli thé, vert foncé plutôt franc, roulé en billes, assez régulières.

20150715_195849Après la première infusion

20150715_200753Après la deuxième infusion

20150715_204454Après la troisième infusion

Je vous épargne les suivantes, c'était surtout pour voir l'ouverture progressive des feuilles

Voici où trouver ce thé chez Camellia Sinensis, et ce qu'ils en disent :

" Offrant le caractère typique des Gao Shan Cha (thé de haute montagne). Il dégage à l’infusion des notes doucement fruitées (noix de coco, petits fruits), tout en développant un aspect gourmand vanillé et pâtissier. Savoureux."

C'est un oolong peu oxydé, venant de l'île de Taïwan, dont les thés les plus connus sont justement les oolong ; à juste titre car beaucoup de oolong excellents en viennent !

Pour ma part, je n'ai pas vraiment trouver ces notes.
Après la première infusion, j'ai reconnu l'oseille cuite émanant des feuilles infusées.
La liqueur est végétale à mon palais, plutôt que gourmande ou pâtissière, bien qu'il y ait un fond sucré voire vanillé peut-être.

C'est un thé léger, floral, fin, qui s'est bien laissé boire en cette chaude soirée d'été. Il m'a été très agréable de le découvrir, il m'a fait penser un peu au Tie Guan Yin n°2 de Lu Shan, bien que n'étant pas du tout de la même aire géographique.
Sa légèreté m'a fait penser au clapotis de l'eau des fontaines des jardins japonais...

Posté par HecateLomewen à 21:54 - Le thé sous tous ses parfums - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 juillet 2015

Test de thé #61 : oolong Dong Ding de Mr Nen Yu de Taïwan (2015)

Après une pause théinée de plus de 15 jours, pour cause de quelques jours de congés avec le Ménestrel, puis d'une période intense de travail/canicule/arrosage régulier du potager/etc, je prends un temps pour continuer les dégustations des thés que j'ai reçus en juin grâce à Rachel.

Pour ne pas déroger à mon dada de ces derniers moments, c'est encore un oolong que je vous présente, précisément un Dong Ding de Taïwan. Plus j'en goûte, plus j'affectionne ces Dong Ding, davantage quand ils sont "antiques"/"vieillis".

Ce sont des thés davantage oxydés que les Tie Guan Yin (par exemple), de ce fait le goût est assez différent, c'est la magie du oolong et du thé en général ^_^

20150714_154619

 

Ce Dong Ding vient de l'excellente maison Camellia Sinensis, il est vendu ici.

 

20150714_154742
Les feuilles sont roulées sur elles-mêmes, serrées, sont d'un vert foncé franc, que je trouve ravissant.

Voici le descriptif qu'en fait Camellia Sinensis :

" La cuisson de 12 heures de ce wulong vert confère à ses feuilles un caractère plus sucré et céréalier que sa version fraîche. Au nez, sont évoqués des arômes de confiserie (miel d’été), de pain grillé et de fleurs. En bouche, avec sa belle texture veloutée, on retrouve des notes de fruits exotiques (ananas) et d’épices. Une gourmandise qui se boit."

 20150714_155005
Après la première infusion

20150714_155351

Après la seconde infusion, les feuilles commencent tout juste à davantage s'ouvrir.

Ce que j'ai perçu de ce thé, est-ce que je l'ai aimé ?
Pour commencer j'ai beaucoup aimé ce thé, certes j'adore les Dong Ding, mais on peut tomber sur des articles décevants (après venant de CS, je ne prenais guère de risque sur la qualité).
J'ai retrouvé des notes céréalières, grillées/torréfiées, un arrière-fond sucré et floral. La liqueur est "épaisse", un peu "huileuse", qui tapisse plutôt la bouche, la longueur est intéressante.
La première infusion était un peu faiblarde, j'ai donc fait infuser 10 secondes de plus ; les feuilles ont libéré davantage de parfum. Au moment où je vous écris, je suis à la 4ème infusion et je pense qu'il y a encore quelques infusions possibles.

Bref, si vous aimez les Dong Ding et que vous avez l'occasion d'acheter/commander chez Camellia Sinensis, c'est un thé que je vous recommande.

De mon colis québécois, c'est mon 2ème favori, le 1er étant le Sun Moon Lake (et je pense vraiment qu'il le restera !).

Posté par HecateLomewen à 16:31 - Le thé sous tous ses parfums - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 juillet 2015

La recette du jeudi #15 : wok de pâtes sautées à la courgette, pois gourmands et lardons

OK en ce moement, la recette du jeudi, ce n'est pas très régulier...
Mais je cuisine de façon très siùmple ces derniers mois, j'ai l'impression que ce n'est pas vraiment engageant pour toi ami lecteur. Cependant comme je vois sur d'autres blogs des recettes simples et efficaces, que moi-même j'aime ce format de "cuisine simple", pourquoi ne pas en proposer aussi ? (après je dis pas que mes beignets de courgettes proposés la dernière fois sont de la grande cuisine, hein !)

 

2015-07-08 12

 

Comme promis sur Instagram hier, je vous fais un petit topo sur la recette que j'ai improvisée hier midi.

Pour 2 personnes :
- pâtes chinoises pour deux personnes, au choix : vermicelles de soja, de riz, aux oeufs (dans notre cas), etc
- une courgette moyenne
- 2 ou 3 poignées de pois gourmands
- une demi-barquette de lardons fumés
- assaisonnements : au goût

Pour commencer, mettre à cuire vos pâtes selon le mode d'emploi de celles que vous aurez choisi.
Dans un wok, cuire vos lardons.
Pendant ce temps, équeuter/enlever les fils des pois mange-tout, laver, sécher dans un torchon. Laver la courgette, la tailler en tagliatelles à l'aide d'un économe.
Quand les pâtes sont cuites, égoutter, rincer à l'eau froide et re-égoutter. Réserver.
Ajouter les tagliatelles de courgettes et les pois gourmands aux lardons et les faire cuire al dente.
A ce moment-là, ajouter les pâtes.
Assaissonner au goût : sauce d'huître, huile de sésame grillé, poivre, piment, etc.
Ici ce fût sauce à l'huître, shiso vert ciselé (= périlla).

Ce midi, rebelotte, sauf que je n'avais qu'une grande courgette jaune, des graines de courge, de l'huile de sésame grillé, sauce type sauce huître mais végétariene aux champignons.

Simple, facile à faire, rapide et super bon !

Posté par HecateLomewen à 22:24 - Cuisine - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 juin 2015

La recette du jeudi #14 : beignets de courgette et fleurs de courgette

 IMG_20150727_124219

Chaque année j'attends avec impatience les courgettes, de saison, on s'entend, donc l'été.
Etant ado, ma mère en faisait certaines années dans le potager et utilisait les fleurs de courgettes. En beignet, c'est fameux.
Depuis l'an dernier, j'ai le plaisir (mais certains jours c'est aussi un peu la corvée d'arrosage...) d'avoir un potager, où je plante des courgettes. Cette année j'ai même poussé le "vice" à faire mes plants moi-même, et ma foi cela a bien fonctionné, il faut dire que la courgette c'est assez facile.

J'ai donc ramassé mes premières courgettes et fleurs, en revenant de week-end chez Grenadine et son premier goûteur Preums (où le Ménestrel et moi avons été régalé de spécialités du Chaudron dont la glace au pop-corn, la soupe au pistou, l'effilochée de porc, etc). Bref un très chouette week-end où nous avons visité de jolis lieux (mention spéciale au village d'Eze), avons revu de charmants hôtes, et avons fait des découvertes culinaires (du Chaudron, mais aussi la socca niçoise, les glaces Fenocchio...). Et un peu de jeu de rôle, parce qu'entre rôlistes, ce serait moche de s'en priver ;-)

Revenons-en à nos courgettes...
Donc l'été, régulièrement il y a ces fameux beignets, que je bidouille au "pif" la plupart du tout niveau proportion.
Mais comme je voulais partager cela, j'ai pris soin de faire attention à ce que j'ai utilisé pour vous transmettre une recette "traditionnelle" de mon Arbre.

 

20150727_124316

 

J'ai utilisé donc :
- 2 courgettes moyennes
- une dizaine de fleurs de courgette (facultatif, rajouter une 1/2 courgette à la place si vous n'en avez pas)
- 4 oeufs
- 8 cuillères à soupe de farine
- sel, poivre, basilic, origan, etc à votre convenance
- facultatif un peu de fromage râpé : parmesan, gouda vieux (ce que j'ai utilisé), emmental, etc
- un bain d'huile de friture
=> en gros c'est pour une courgette moyenne et quelques fleurs/une belle courgette si pas de fleur : 2 oeufs, 4 càs de farine (comme ça vous pouvez multiplier ou réduire les proportions).

Vous allez voir, c'est somme toute simple et rapide, et merveilleusement efficace !


Laver les courgettes et (délicatement) les fleurs de courgette.
Couper en fines rondelles la courgette (ou râpée, selon votre préférence) (un robot ménager ou une mandoline vous fera gagner encore plus de temps !). Hâcher grossièrement les fleurs de courgette.
Dans un saladier mélanger les oeufs, farine, assaisonnements. Ajouter les courgettes/fleurs de courgette.
Laisser tranquille un petit moment (5-10 minutes c'est suffisamment) pour que les courgettes "dégorgent" un peu et ajoutent naturellement du liquide à la préparation. A ce moment-là, mettre à chauffer l'huile du bain de friture pour qu'il soit à 180°C au moment de la cuisson.
Au besoin rajouter de la farine pour que la préparation soit moins liquide (sinon bonjour la débâcle dans le bain de friture).
Verser environ 2 bonnes cuillères à soupe dans le bain d'huile pour faire un beignet (à voir la taille que vous préférez), laisser bien dorer. Sortir du bain et égoutter sur du papier absorbant jusqu'au moment de servir.


Peut se manger chaud, tiède ou froid.Au premier repas, nous les avons mangé chauds/tièdes avec de la roquette (du jardin).
Le lendemain midi, j'ai mangé le reste froid au travail et c'était excellent aussi.

PS : navrée de ne pas mattre de photo, quand j'y ai pensé, on avait déjà tout liquidé les beignets...
PS 2 : enfin la photo d'une fournée suivante, servi avec un risotto de courgettes sont vous trouverez la recette ici ;-)

Posté par HecateLomewen à 23:44 - Cuisine - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juin 2015

Test de thé #60 : Jin Die (bio) chinois de Camellia Sinensis

Aujourd'hui, on change un peu !

On commence les dégustations de Camellia Sinensis, toujours du colis de Rachel ^_^

On retourne vers le thé noir avec un thé rouge de Chine. Le Jin Die, en agriculture biologique.

20150618_145921

20150618_150047

Je ne sais pas vous, mais j'ai trouvé les feuilles tellement jolies... que j'ai eu du mal à le faire infuser !

20150618_150210

20150618_150229
Ci-dessous, après la seconde infusion...

20150618_150342

Voici le descriptif de Camellia Sinensis :

" Voici un thé qui nous arrive de la région du Hunan. Cultivé sans engrais ni pesticides chimiques, ce thé est uniquement composé de beaux bourgeons dorés roulés sur eux-même. Il en résulte une liqueur soyeuse et aromatique vraiment surprenante. Des arômes gourmands de caramel et d'épices douces se marient parfaitement à de subtiles notes légumières (maïs, tomate sucrée, coeur d'artichaut) pour en faire un cru équilibré d'une curiosité admirable".

Camellia Sinensis lui a consacré un article très complet, que je vous partage.

" L’approche de l’automne est toujours une promesse de réconfort aromatique pour mon palais. Les jours qui raccourcissent toujours davantage, les feuilles se parant de couleurs dans les arbres afin de faire une sortie remarquée signifient qu’il est temps de ressortir les crus de ma famille de thé favorite : les thés noirs de Chine.
Peu connue et souvent sous-évaluée, cette famille de thé nous est connue en raison du commerce entre l’Empire du milieu et l’Europe à partir du 17e siècle. En fait, la version européenne de l’histoire dit qu’au commencement, ce type de thé serait né dans les cales des navires transportant les cargaisons de thé entre la Chine et l’Europe. Ce thé, vert à son départ, se serait complètement oxydé au contact de l’atmosphère saturée d’humidité des cales de bateaux.
En réalité, les thés noirs étaient connus et bus en Chine bien avant l’arrivée des occidentaux. Bien qu’historiquement ce type de thé ait généralement servi davantage à l’exportation, on remarque depuis quelques années que les consommateurs de thé en Chine se font prendre au jeu, tant et si bien que cette famille est la nouvelle mode en Chine. Si ce sont principalement les provinces du Yunnan, du Fujian et de l’Anhui qui produisent les crus les plus appréciés, ce nouvel engouement va jusqu’à entraîner d’étranges (et parfois malheureuses) expériences comme le Long Jing Hong Cha que Jasmin à dégusté ce printemps (à l’entendre dire, ce n’était pas très réussi…).
Par contre, il serait très inexact de dire que tous les nouveaux thés noirs de Chine sont inintéressants. Certains sont de merveilleuses réussites comme le Feng Huang Hong Cha, originaire des fameux monts du Phénix qui sont réputés pour leurs wulong torréfiés; ainsi que le Huiming Hong Cha, toute nouvelle création transformée de main de maître par monsieur He, notre producteur de Huiming.
Le plus célèbre thé de la nouvelle vague est le Jin Jun Mei, un cru exceptionnel dont la production annuelle ne dépasse pas les 500 kilos. La rareté de celui-ci le rendant quasiment inaccessible (il se détaille à 10 000 yuans le 500 grammes), le marché chinois est envahi de contrefaçons qui tentent d’usurper la célébrité de la variété originale. Les plus hauts grades de cette famille de thé disposent d’une cueillette aussi fine que celle des grands thés verts chinois (un bourgeon et une feuille). L’oxydation confère un aspect magnifique aux bourgeons qui, au lieu d’être argentés, deviennent orangés ou dorés. Les feuilles sèches laissent échapper de sublimes arômes sucrés et réconfortants (mélasse). La liqueur est onctueuse, rustique et pâtissière.
Pour découvrir pleinement leur potentiel, ces thés gagnent beaucoup à être dégustés avec des méthodes permettant de nombreuses infusions (gaïwan ou Gong Fu Cha) et, afin de faire ressortir davantage leurs notes de chocolat, essayez de baisser la température d’infusion aux alentours de 85°C. Avec certains crus, comme le Yunnan Da Ye Hong ou le Jin Die, vous pouvez pousser l’audace à baisser la température jusqu’à 75°C.
Lors d’infusions en théière de plus grand format (250 ml et plus) la température idéale d’infusion se situe plutôt vers 90°C. En Chine, la méthode d’infusion privilégiée pour cette famille de thé se fait dans une théière en terre cuite (Yixing) d’un format allant de 250 ml à 350 ml. Les feuilles sont directement déposées au fond de la théière et continueront à infuser tant et aussi longtemps que le buveur sera assoiffé. Lorsque la liqueur devient trop âcre à force d’infuser, il suffit d’ajouter de l’eau chaude afin de diluer la boisson et ainsi retrouver un goût agréable. Cette méthode d’infusion s’apparente à celle offerte par le verre de transport. Ceci dit, lorsque la température commencera à rafraîchir (si jamais elle le fait), pensez à déguster ce type de thé en remplacement (ou complément) d’une couverture de laine ou d’un feu de foyer".

Ce thé très doux m'a suprise à la première gorgée, je lui ai trouvé un petit gorgée de girolle sucrée !
Il a un côté malté, de légumes cuits (justement l'artichaut bien identifié par CS).

Personnellement, c'est un thé un peu différent je trouve de ce que j'ai découvert des thés rouges chinois, et je suis ravie de cette découverte !

Je remercie encore Rachel qui m'a fait parvenir ce petit bijou.

PS : pas d'articles ce week-end, je profite d'avoir des repos en même temps que mon homme pour passer du temps avec lui ; car cet été, je travaille presque tous les week-end ! Merci de votre compréhension (en plus je vous ai bien gâ-thé, ça faisait des semaines que je n'avais pas autant publié ;-) ).

Posté par HecateLomewen à 00:16 - Le thé sous tous ses parfums - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 juin 2015

Test de thé #59 : Taitung Hong, oolong de Taïwan, de la maison Cha Yi

Aujourd'hui nous sommes toujours avec Cha Yi, mais je vous propose un oolong de Taïwan.

C'est le quatrième et dernier thé que j'ai reçu de Cha Yi dans mon colis.

20150617_203225

20150617_203748
C'est un thé aux feuilles roulées très serrées, esthétiquement très joli.

20150617_20391120150617_203930

20150617_204110

Voici qu'en dit le site de Cha Yi :
" Ce Oolong présente un taux d'oxydation élevé qui se rapproche de celui des thés noirs, en plus d'avoir subi une cuisson de plusieurs dizaines d'heures. Il en résulte un thé aux petites feuilles marron sombre, dégageant de délicieux parfums de confiture de fruits rouges et de biscuits. À l'infusion, ce thé révèle des arômes gourmands de fruits cuits, de pêche mûre, de miel, de muscat, de cacao et de pâtisserie. Digeste, sans la moindre amertume et beaucoup moins caféiné que la plupart des thés noirs, ce thé se révèle être une délicieuse alternative pour la soirée ou les moments de relaxation ".

Ce oolong très oxydé m'a particulièrement séduite, comme l'ont aussi fait des Dong Ding précédemment.
C'est un thé gourmand, sucré certes, mais je lui trouve des notes florales qui ne sont pas évoquées dans la description, sans doute une variation de lot (c'est aussi ça le charme des grands crus).

Merci à Rachel pour ce oolong qualitatif et très parfumé.

Posté par HecateLomewen à 15:32 - Le thé sous tous ses parfums - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,