"... Et on sera copains avec les oiseaux !"

Cosmétiques maison, jeu de rôle, métal, cuisine, lecture, culture japonaise, monde des geishas, couture, etc. Et pas de prise de tête si possible ^_^

01 décembre 2013

Voyageons en Alsace : mangeons des fleishschneke

Voici les tous premiers fleishschneke que je réalise !

IMAG1608

Mais pourquoi diable une savoyarde fait-elle ce plat au nom barbare ? (en Savoie, j'entends!)

Pour diverses raisons :

- le ménestrel est Alsacien, ça lui fait toujours plaisir un voyage culinaire pour qu'il se sente moins long de sa région natale

- c'est la saison du pot-au-feu, c'est au poil pour écouler les restes de viande de pot-au-feu

- un bon plat de saison froide, super bon !

- parce que j'en ai mangé des absolument délicieux dans un restaurant traditionnel, que j'avais très envie d'en ramanger ;-)

Pour l'envoûtement, je vous invite à voir la recette sur Beau à la louche qui a été ma source (merci à elle !)

IMAG1605

 

Un beau rouleau, bien prometteur

IMAG1604

 

En début de cuisson en train de revenir

IMAG1606

 

L'autre face...

IMAG1608

Dans l'assiette ! Accompagnés de spaëztle

J'ai trouvé la première fournée un peu sèche, en suivant les instructions du blog. J'ai donc vérifié dans mon livre de recettes alsaciennes (très fourni, mais tellement peu aéré que je n'ai pas le réflexe de regarder dedans...), où il est dit qu'il faut mettre du mélange bouillon/vin jusqu'à hauteur des tranches. C'est ce que j'ai fait pour la seconde fournée, dont la pâte a mieux gonflée et fut plus "fondante". 

Ma farce manquait de moelleux, je me suis rendue compte après "roulage" que j'avais oublié l'oeuf et la chapelure (qui attendait sagement à l'autre bout du plat de travail...), ceci expliquant peut-être cela.

Bref ils étaient bons, le ménestrel enchanté, mais pas aussi bons que dans mon souvenir. Je me verrai donc obligée d'en refaire en évitant d'oublier l'oeuf pour voir si cela améliore le tout. Triste punition, vous en conviendrez ;-)

PS : vous pouvez remarquer que la demoiselle de Beau à la louche et moi n'orthographions pas pareil le nom du plat. Explication : la demoiselle de Beau à la louche est originaire du Haut-Rhin où l'on met facilement des "a" dans les mots, alors que mon ménestrel est natif du Bas-Rhin où ce sont les "e" qui sont utilisés ; par "habitude", je me réfère à la prononciation que j'entends quand nous allons en Alsace ou quand le ménestrel utilise des mots "de chez lui" ^_^. Voilà, c'est pas plus compliqué. Donc ici, pas de "bradala" mais plutôt des "bredele" pour Noël ! 

 

Posté par HecateLomewen à 00:45 - Cuisine - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    de plus en plus cultivée sur la région natale de mon fils. Bravo ma petite belle-fille

    Posté par cl, 01 décembre 2013 à 00:51
  • On essaie, on essaie ^_^

    Posté par Hécate Lomëwen, 01 décembre 2013 à 11:30

Poster un commentaire